Apothi’care : de Beiersdorf à Shiseido


Posted on March 12th, by Elma in Cuture G. No Comments

Apothi’care : de Beiersdorf à Shiseido

Les pharmaciens et la cosmétique, c’est tout une histoire. Je dirais même que c’est l’Histoire de la cosmétique.
De la préparation magistrale au sérum anti-rides, anti-poches, anti-taches, anti-cernes, anti-spots, anti-tout, le pharmacien a toujours occupé une place déterminante dans le monde de la cosmétologie. Aujourd’hui encore, les pharmaciens ont le monopole sur un certain nombre de marques dermo-cosmétiques. A travers cet article, nous allons faire la rencontre de pharmaciens qui ont marqué l’histoire.

Le XXème siècle a été le siècle du développement technologique et scientifique de la beauté. La cosmétique moderne naît avec le siècle sur les paillasses des pharmacies et tend, depuis toujours, à découvrir le secret de l’éternelle jeunesse. Si beaucoup de crèmes ne durent que quelques saisons, certaines sont à l’origine de véritables empires économiques : Pond’s, Simon, Guerlain, Diadermine, Beiersdorf, Shiseido.
Outre-Atlantique, deux pharmaciens sont à l’origine de la crème Pond’s, qui est aujourd’hui encore la crème préférée des anglaises.

Hier

Pond's

Pond's1

Aujourd’hui

Pond's2

De même, la crème Simon : mise au point par un certain Joseph Simon en 1860, elle connut une ascension irrésistible jusqu’à la seconde guerre mondiale comme remède anti-froid.

Simon

simon1

Un autre pharmacien, monsieur Mirault, installé boulevard Malsherbes, fabrique des onguents et des poudres à partir de recettes transmises de père en fils. En 1887, sa formule du Baume de beauté de madame Récamier trouve un succès retentissant en Amérique.

Après l’Eau de perles pour blanchir les mains, la crème de rose aux limaçons pour le teint, Guerlain livre aux parisiennes, en 1904, son secret de bonne femme. Cette crème ne contient aucun actif et ne doit son succès qu’à sa texture. Elle est montée à la main comme une crème Chantilly ; et pour garder son toucher aérien et nacré, elle est mise en pot à la petite cuillère ! Sa commercialisation se prolongera jusque dans les années 90.

Guerlain

guerlain crème de fraise

Ses crèmes sont des innovations pour l’époque et peuvent être considérées, à posteriori, comme les signes avant-coureurs des créations cosmétiques d’ après-guerre. Le produit phare de Guerlain, Crème de Fraise, est utilisé par Elisabeth d’Autriche alias Sissi.

creme à la fraise guerlain

En 1902, deux italiens, Giambattista et Cornelio Bonetti, achètent le brevet d’un excipient utilisé par les pharmaciens pour fabriquer leurs pommades. C’est la crème Diadermine, qui deviendra très vite la crème des familles, utilisée aussi bien pour adoucir les mains des ménagères que pour soigner les gerçures des enfants.

Publicite pour Diadermine

En Allemagne, en 1911, un autre pharmacien, Paul Beiersdorf, invente une crème qui est, technologiquement parlant, une petite révolution. C’est la première émulsion “huile dans eau”. Paul Beiersdorff voulait en faire la crème des femmes riches et sophistiquées. On vient de toute l’Allemagne pour acheter cette crème onctueuse dont la formule restera longtemps secrète, et il faudra attendre 1931 pour la voir arriver en France, à la condition suivante : racheter son nom à Guerlain qui l’avait déposé dans les années 1875. Ce nom est un légende : Nivea!

nivea3

nivea

nivea15

nivea1911

A Tokyo, c’est encore un pharmacien qui fait la révolution. Yushin Fukuhara ouvre, dans le quartier de Ginza, la pharmacie Fukuhara Shiseido. Dans cette première pharmacie de style occidental, il propose des produits formulés à partir de matières premières importées d’Occident et lance, en 1897, la lotion pour la peau Eudermine. Cette eau de soin énergisante est le premier produit japonais conçu avec des formules scientifiques. Un siècle plus tard, non seulement Eudermine est toujours vendue mais, dans un flacon redessiné par Serge Lutens, elle est appréciée dans le monde entier.

shinzo-fukuhara-shiseido

eudermine

eudermine

Après la seconde guerre mondiale, les femmes sont de plus en plus exigeantes en terme de qualité des produits cosmétiques. C’est alors qu’Helena Rubinstein et Elisabeth Arden entrent en scène. Je vous invite à lire l’article publié à ce sujet!