Traitement “royal” = Marketing Only ?


Posted on January 29th, by Elma in Conso. No Comments

Traitement “royal” = Marketing Only ?

Pour vous montrer le contraste qu’il existe entre les soins d’aujourd’hui et ceux d’hier, voici un cliché pris au mois d’août lors de notre visite au musée international de la parfumerie à Grasse. Véritable mine d’or d’informations, ce musée retrace l’histoire du parfum et de la cosmétique. Entre les bigoudis de l’arrière grand-mère et la fiole de pilocarpine du pharmacien, l’image des soins capillaires d’antan ne faisait pas vraiment rêver (cf photo ci-dessous)…

Alors que l’on utilisait des dérivés d’alcaloïdes pour la chute des cheveux, on cherche aujourd’hui des actifs épatants. Autant dire que l’on est loin de l’image poussiéreuse de l’apothicaire. Le soin du cheveu a toujours été un rituel où se sont succédés shampoings, après-shampoings, masques et produits de soin sans rinçage. Les soins de beauté capillaire doivent maintenant offrir une réelle expertise pour hydrater, nourrir, démêler, modeler les cheveux. (Addiactive de Gattefossé, octobre/novembre/décembre 2012) D’autant plus que les femmes sont souvent exigeantes quant à la netteté et à la santé de leur cuir chevelu.

D’après l’observatoire NIVEA, ” le cheveu est un lien qui fait de lui un des symboles magiques de l’appropriation, de l’identification. [...] Dans presque toutes les civilisations les cheveux ont une importance particulière et tous les rites concernant les cheveux ont un sens sacré. Symboliquement, les cheveux sont également liés à l’herbe, chevelure de la terre, et à la végétation : c’est l’image de la plante nourricière. [...]Les cheveux sont aussi le siège de l’âme : ils sont présents lors de notre naissance et continuent, comme les ongles, à pousser après la mort. Ils incarnent la force vitale et l’énergie.” Les marques de cosmétiques actuelles proposent des soins de plus en plus sophistiqués en s’appuyant sur cette perception.

Un soin/shampoing me semble illustrer cette tendance actuelle, le Traitement royal FAROUK super volume de la marque CHI. Marque américaine réservée aux professionnels, il est formulé à partir d’extrait de truffes blanches (Tuber Magnatum Extract dans la liste INCI) et de perles pures (Pearl Powder). On le reconnait facilement grâce à son packaging : bouchon couronné d’or et  flacon drappé de rouge. Au départ, j’étais perplexe sur l’efficacité de ce shampoing. Pour autant, les noms exotiques de ses actifs utilisés apportent-ils une valeur ajoutée en terme de formulation? Je n’ai pas fait d’analyse formelle. Cependant selon mon expérience, il me semble que ce shampoing a été relativement performant : cheveux doux et plus volumineux (toutes proportions gardées, il ne fait pas non plus des miracles).  En alternance avec un shampoing classique ou à raison d’une à deux fois par semaine, ce traitement denommé “royal”(rien que ça!) donne un petit coup de pouce aux cheveux fins et/ou sans volume.

Ce shampoing coûte cher (29euros les 355mL) mais très peu de produit est nécessaire lors de son utilisation. Petit bémol: il est très difficile à trouver en dehors de Paris (uniquement dans les salons ou boutiques professionnels).

Remarque : ce shampoing n’est pas sans rappeler le nutri-gloss Elsève de l’Oréal composé également de protéines+perles dont l’égérie est Laetitia Casta.